Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 3 mois|16.3K vues

Coronavirus - Que se passe-t-il à Londres et pourquoi Boris Johnson a-t-il décrété, en catastrophe, un retour au confinement total, au moins pendant 5 semaines ?

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Confronté à la propagation alarmante du nouveau variant du coronavirus plus contagieux et au risque de submersion du système de santé, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le reconfinement de l'Angleterre jusqu'à la mi-février. Le plus haut niveau de restrictions imposé à près de 80% de la population anglaise n'a pas suffi à enrayer la propagation du nouveau variant, 50 à 70% plus contagieux selon les scientifiques britanniques, a souligné le chef du gouvernement conservateur lors d'une allocution télévisée.

Dans les hôpitaux anglais, le nombre de patients atteints par le virus, près de 27.000 a "augmenté de près d'un tiers" en une semaine et dépasse de 40% le plus haut du pic de la première vague, a-t-il souligné. "Il est clair que nous devons faire plus" pour "prendre le contrôle" du nouveau variant", a déclaré Boris Johnson.

"Nous devons ainsi entrer dans un confinement national qui soit assez fort pour maîtriser ce variant". Comme lors du premier confinement au printemps et contrairement au deuxième en novembre, les écoles seront fermées et passeront à l'enseignement à distance dès mardi.

Si le Parlement doit débattre mercredi de ces mesures, Boris Johnson a appelé la population à suivre les règles immédiatement.

Le confinement doit entrer en vigueur dès mercredi à 00H01. Si les conditions sont réunies, le confinement sera levé à la mi-février, échéance à laquelle, espère Boris Johnson, tous les plus de 70 ans seront vaccinés grâce à l'accélération de la campagne lancée le 8 décembre et désormais menée avec deux vaccins, le Pfizer/BioNTech et l'AstraZeneca/Oxford.

Avec plus de 75.000 morts, le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par le Covid-19 et la tendance s'est aggravée ces dernières semaines. Le bilan des contaminations publié chaque jour dépasse les 50.000, et tutoyait même les 59.000 lundi.

L'Ecosse avait d'ores et déjà annoncé un confinement total dès lundi soir pour tout le mois de janvier, comprenant la fermeture des écoles. Les provinces d'Irlande du Nord et du Pays de Galles ont instauré juste après Noël leur troisième confinement. Recommandant le passage de tout le Royaume-Uni au plus haut niveau d'alerte sanitaire, les responsables des autorités de santé ont prévenu qu'il existe un "risque important dans plusieurs régions" que le système public de santé, le NHS, soit "submergé au cours des 21 prochains jours" sans intervention adéquate.

Critiqué pour ses hésitations et revirements dans la gestion de la crise, le gouvernement de Boris Johnson a redoublé d'efforts sur le front de la vaccination.
Plus sur

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir