Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

Obsèques d'Antoine Alléno - Le coup de gueule, au bord des larmes, de son ami Stéphane Manigold : "Il a été tué par une ordure, un criminel ! J'assume mes mots, et il doit payer."

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Le fils du chef multi-étoilé Yannick Alléno est tragiquement décédé dimanche soir après avoir été percuté par un chauffard alors qu'il était en deux-roues. De nombreuses personnalités du monde gastronomique étaient rassemblées hier pour ses obsèques. Alain Ducasse , Guy Savoy, Jean-François Piège, Marc Veyrat, le chef pâtissier Christophe Michalak, Babette de Rozières, la Première dame Brigitte Macron, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Yannick Alléno a tenu un discours extrêmement fort: «Si un jour j’avais pensé au pire des cauchemars, ça n’aurait pas été celui-ci (…) Espérons que cela ne soit pas arrivé pour rien et qu’Antoine sera à l’origine du changement, et qu’il encouragera cette société à réagir contre celles et ceux qui pourrissent la vie, qui ont détruit sa vie, qui ont détruit ma vie, celle d’Isabelle (NDLR sa mère), celle de Thomas (NDLR : son frère), celle de toute notre famille.

Aujourd’hui on va fêter Antoine, mon Antoine, votre Antoine, notre amour», a-t-il d'abord expliqué, très ému. «Antoine c’est un garçon extraordinaire, Antoine c’était la beauté, c’était la douceur, c’était l’intelligence (…) Antoine, c’était le courage d’un garçon qui voulait exister par lui-même, qui ne voulait pas que son nom lui ouvre des portes, même dans notre métier. Il avait réussi, tellement bien réussi.

Antoine était heureux, il avait réussi à être Antoine, et pas le fils de Yannick.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir