François Hollande candidat aux élections législatives en Corrèze avec le Nouveau Front populaire : Colère et déception de Manuel Valls contre l'ancien président de la République

  • il y a 29 jours
François Hollande candidat aux élections législatives en Corrèze avec le Nouveau Front populaire : Colère et déception de Manuel Valls contre l'ancien président de la République . Manuel Valls a réagi à l’investiture de François Hollande en Corrèze par le Parti socialiste, soutenu par le Nouveau Front populaire auquel appartient La France insoumise, aux élections législatives.

«Il sait parfaitement que les socialistes ne seront pas dominants dans ce Front populaire, et que d’une manière ou d’une autre, c'est la France insoumise qui sera plus forte», a déploré l'ancien premier ministre auprès de France Info.

Selon l’ancien ministre de l’Intérieur, l’ex président de la République participe «à un double mensonge».

D’une part en soutenant un «programme économique qui est tout le contraire de ce que François Hollande pense et a fait».

D’autre part, en s’alliant «avec la France insoumise, qui a tenu pendant des mois un discours anti-Israélien et anti juif». «Que François Hollande défende la retraite à 60 ans, personne n'y croit», a-t-il ajouté.

L’ancien président de la République François Hollande a créé la surprise samedi en annonçant sa candidature aux élections législatives dans la première circonscription de Corrèze, faisant ainsi son retour dans la vie politique.

S’exprimant à Tulle dans l’après-midi, François Hollande a justifié son choix de se présenter par « le danger » que représente l’extrême droite, qui « n’a jamais été aussi proche du pouvoir » : « si j’ai pris cette décision, c’est parce que j’ai estimé que la situation était grave ».

« A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle », a-t-il encore déclaré. Il a expliqué avoir trois priorités : la France, le progrès et la Corrèze. Lire aussi | En direct, législatives 2024 – des manifestations contre l’extrême droite partout en France : « Je ne crois pas que la gauche puisse gagner, mais elle peut empêcher le RN d’avoir une majorité » Si l’entourage de M. Hollande a affirmé dès samedi matin que l’ex-chef de l’Etat serait candidat sous la bannière du Nouveau Front populaire, l’annonce semble avoir pris de court le Parti socialiste (PS).

Recommandée