Front Populaire : Après des mois d'invectives, la gauche oublie tout en 4 jours et a annoncé hier soir l'Union autour des Insoumis avec un programme qui sera dévoilé à midi dans une conférence de presse

  • il y a 23 jours
Oubliés les conflits, les différences sur les sujets les plus graves... Après 4 jours de négociation entre les principaux partis le Nouveau Front Populaire a réussi à ce mettre d'accord ce jeudi soir sur "un programme de gouvernement". "Le changement est en route", dit le chef des communistes et député du Nord Fabien Roussel alors que la patronne des Ecologistes, la conseillère municipale d'Hénin-Beaumont Marine Tondelier estime qu'une "immense attente d'union s'est exprimée. Avec des candidatures et un programme commun.

"Avec un programme de gouvernement et des candidatures uniques dans les circonscriptions de France, les forces politiques qui ont constitué le nouveau Front populaire donnent rendez-vous aux Françaises et aux Français les 30 juin et 7 juillet prochains", écrivent-ils. "Désormais, l'arrivée du Rassemblement national au pouvoir n'est plus une fatalité", affirme le communiqué.

"Nous avons réussi. Une page de l'Histoire de France s'écrit", s'est réjoui sur X le premier secrétaire du PS Olivier Faure alors que le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon a salué "un événement politique considérable en France".

Le député LFI Paul Vannier, chargé des négociations avec les autres partis de gauche du nouveau "Font populaire" sur la répartition des circonscriptions dans le cadre des élections législatives anticipées, a indiqué qu'un "accord" avait été trouvé sur ce sujet.

Selon lui, la quasi-totalité des 577 circonscriptions ont été réparties comme ceci : les Insoumis présenteront 230 candidats, les socialistes 170, les Ecologistes aux alentours de 90 et les communistes 50.