Amerrissage réussi pour Starship, la plus grande fusée au monde

  • le mois dernier
Franc succès pour Starship, le vaisseau mère de SpaceX, l'entreprise du milliardaire Elon Musk, qui a rempli tous ses objectifs pour le 4e vol test de la plus grande et la plus puissante fusée jamais conçue. Après plusieurs ratés, les étoiles se sont finalement alignées.
Jamais 3 sans 4 pourrait-on dire. Après trois échecs, le vaisseau spatial Starship, destiné à des voyages vers la Lune et Mars, a pour la première fois réussi à amerrir ce jeudi 6 juin au terme de son retour dans l'atmosphère terrestre, environ une heure après le quatrième décollage de cette mégafusée, selon SpaceX.

"Félicitations et un immense merci aux équipes extraordinaires de SpaceX", a écrit sur X Gwynne Shotwell, la numéro 2 de SpaceX. Le décollage de ce quatrième vol test de Starship a eu lieu à 7h50 de la base spatiale Starbase de SpaceX, à Boca Chica, dans l'extrême sud du Texas (12h50 GMT).

"Amerrissage confirmé!" a écrit l'entreprise du milliardaire Elon Musk sur le réseau social X. Durant la retransmission en direct du vol, le vaisseau pouvait toutefois être vu en train de perdre des morceaux peu avant qu'il finisse sa course dans l'océan Indien. Cette fois, les objectifs étaient de réussir un amerrissage en douceur de Super Heavy dans le golfe du Mexique -- chose faite -- et une "entrée contrôlée" dans l'atmosphère terrestre du vaisseau alors que les trois précédents tests, se sont terminés par des explosions.

Deuxième objectif accompli
Et c'est un succès puisque l'entreprise a confirmé sur X l'entrée dans l'atmosphère du vaisseau Starship. "Malgré la perte de nombreuses tuiles et un volet endommagé, Starship a réussi à atterrir en douceur dans l'océan ! Toutes nos félicitations à l'équipe de @SpaceX sur une réalisation épique !!", a indiqué le milliardaire Elon Musk sur son réseau social X.

Dans le détail, le vaisseau a continué sa route jusqu'à atteindre l'espace. Au bout d'environ une heure, il est à son tour rentré dans l'atmosphère terrestre, à environ 25 000 km/h. Cette vitesse provoque des frictions pouvant faire monter la température jusqu'à environ 1 400°C, selon SpaceX. Des images retransmises en direct par des caméras fixées au vaisseau ont montré une couche de plasma formée autour de celui-ci. "On peut voir des bouts du véhicule s'envoler", a déclaré l'un des commentateurs de SpaceX, peu avant l'amerrissage.

En mars dernier, la troisième tentative de vol de la méga-fusée, longue de 121 mètres, s'était soldée par un échec. Si les deux étages, celui de propulsion appelé Super Heavy et au-dessus, le vaisseau Starship, se sont séparés avec succès peu après le décollage, Super Heavy avait finalement explosé à 460 mètres d'altitude, au lieu de retomber comme prévu dans le Golfe du Mexique, avait alors expliqué Space X.

"Avec chaque vol test, SpaceX vise des objectifs de plus en plus ambitieux", avait souligné après le troisième vol la Nasa. Elle s'était notamment félicitée de la réalisation d'un essai de transfert de carburant durant cette mission.

Recommandée