Le débat des "petites listes" se termine en chaos sur France 2, les candidats furieux contre l'heure tardive et le temps de parole réduit qui leur a été accordé

  • le mois dernier
C'est dans le chaos que s'est terminé hier soir le débat des petites listes en deuxième partie de soirée sur France 2. Huit représentants de petites listes débattraient sur France 2, en deuxième partie de soirée, après le débat des huit « grandes » listes. Ils jugent floues, voire « folkloriques », les règles pour déterminer l'équité du temps de parole entre les 38 listes en course, indique Pierre Larrouturou à l’AFP. Outre le seuil de 5 % des voix pour avoir des députés européens (contre 0,65 % en Allemagne, précise la tribune), celui de 3 % pour obtenir le remboursement de la campagne, Caroline Zorn y voit « une troisième peine », indique-t-elle à l’AFP.
Marine Cholley, tête de liste d'Équinoxe, « ne comprend pas » pourquoi elle n’est pas invitée, alors qu’elle recueille 0,5 % des intentions de vote, autant que François Asselineau, Jean Lassalle ou Florian Philippot, qui seront sur le plateau, déplore-t-elle auprès de l’AFP.

Chaos, car soudain, les présentateurs ont annoncé que l'émission allait se terminer alors que les candidats étaient loin des 12 minutes d'antenne qu'ils semblaient espérer chacun.

Chaos également car tous ont protesté contre l'heure de diffusion tardive, mais également contre le fait d'être ainsi relégué en zone B, sans parler du fait que plusieurs sujets n'avaient pas été abordés comme la situation en Ukraine.

Plusieurs candidats de « petites » listes aux européennes ont regretté lundi leur faible exposition médiatique, qui menace selon eux la démocratie, et les règles opaques d'équité du temps de parole.

Regardez la réaction de certains d'entre eux dans l'extrait ci-dessus

Recommandée