Hommage à Thomas à Paris au Panthéon : Plusieurs centaines de personnes étaient présentes selon l’association Les Natifs, à l’origine du rassemblement

il y a 3 mois
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est dit "scandalisé par la manifestation à Paris" place du Panthéon, où un rassemblement s'est tenu vendredi soir à l'appel d'un groupe d'ultradroite, en hommage au jeune Thomas tué lors d'une fête de village dans la Drôme.

"Je suis scandalisé par la manifestation à Paris.Le préfet de Police sur mon instruction l'avait interdite, la justice l'a autorisée », a réagi le ministre de l'Intérieur à l'Assemblée, à la toute fin de l'examen en commission du projet de loi immigration.

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes selon l’association Les Natifs, à l’origine du rassemblement. Outre des prises de parole, les manifestants ont scandé des slogans tels que « justice pour Thomas », ce jeune de 16 ans mortellement agressé à Romans-sur-Isère, et « Français, réveille-toi, tu es ici chez toi », sous haute surveillance policière, a constaté une journaliste de l’Agence France-Presse (AFP).

Parmi les manifestants était présent Jean-Yves Le Gallou, ancien député européen et ancien membre du Front national (FN, ex-RN).Interrogé par l’AFP, le porte-parole des Natifs, Antoine, qui n’a pas souhaité donner son nom de famille, a assuré que le but de la manifestation était « de rassembler les personnes qui ont été choquées » par la mort de Thomas « et dénoncer le laxisme juridique » qui ne permet pas de « dissuader les agresseurs de recommencer ».

Une note du renseignement, datant du début de la semaine, alertait sur une mobilisation inédite des groupes d’extrême droite et d’ultradroite, deux semaines après la mort de Thomas. Ces dernières semaines, des rassemblements similaires avaient abouti à des heurts, des blessés et des interpellations à Romans-sur-Isère (Drôme) et à Lyon.

Recommandée