La « chambre secrète de Michel-Ange » à Florence en Italie ouvre enfin au public

ART - C’est un pan d’histoire qui se dévoile après des siècles d’oubli. Des croquis dessinés sur les murs d’un cellier de Florence par le maître de la seconde Renaissance Michel-Ange alors qu’il se cachait d’un pape en colère sont présentés au public pour la première fois. Ces croquis en fusain s’alignent sur les murs d’une salle, ancien cellier à charbon située dans les profondeurs des Chapelles des Médicis, qui a ouvert au public mercredi 15 novembre.

Connu comme la « chambre secrète » de Michel-Ange, cet espace de dix mètres sur trois, était utilisé pour stocker du charbon jusqu’en 1955. Il a ensuite été « inutilisé, scellé et oublié pendant des décennies sous une trappe recouverte d’armoires et de meubles » avant d’être redécouvert en 1975, a indiqué le musée dans un communiqué.

Recommandée