il y a 2 mois

Une nouvelle étude explique d'où vient la perte de cheveux

90men
90men
The Independent indique qu'une nouvelle étude suggère qu'une substance chimique pourrait définir si une personne va être, ou non, touchée par une calvitie.
L'étude menée par l'Université de Californie affirme que cette découverte pourrait, "permettre de traiter la calvitie mais surtout d'augmenter la vitesse de cicatrisation."
"Dans la science fiction quand des personnages guérissent rapidement de leurs blessures, l'idée est que ce sont les cellules souches qui le permettent. Dans la vraie vie, notre nouvelle recherche nous permet de mieux comprendre le comportement des cellules souches afin de les contrôler et de leur permettre de soigner les plaies si nécessaire." Qixuan Wang, co-auteur de l'étude, via The Independent
Selon ces recherches, l'équipe a découvert une protéine nommée TGF-beta qui contrôle la manière de se diviser des cellules souches et des follicules capillaires.
Elle détermine également pourquoi certains follicules, qui sont les seuls parties du corps humain qui se régénèrent automatiquement et régulièrement, peuvent mourir.
"TGF-beta a deux rôle opposées. Elle aide à activer certaines follicules capillaires et produire la vie, plus tard, elle permet une apoptose orchestrale dans le processus de mort des cellules. Même quand une follicule capillaire meurt, son réservoir de cellule souche reste. Quand le système survivant reçoit le signal de se régénérer, il se divise, crée de nouvelles cellules et se développe pour donner de nouvelles cellules." Qixuan Wang, co-auteur de l'étude, via The Independent
Les auteurs suggèrent que cette découverte pourrait être utilisée pour stimuler la pousse de cheveux en activant les cellules souches dans les follicules.
L'étude a été publiée dans le Biophysical Journal.
Plus sur

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir