il y a 2 mois

Regardez les députées femmes de la NUPES qui arrivent à l'Assemblée Nationale avec des cravates pour ironiser sur la proposition d'Eric Ciotti...

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
En réponse à Eric Ciotti qui demande le retour du port de la cravate obligatoire dans l'hémicycle, des députées femmes La France insoumise sont arrivées aux questions au gouvernement avec des cravates. On rappelle que la proposition d'Eric Ciotti ne concernait bien sûr que les hommes. Mathilde Panot a d'ailleurs posté un tweet en affirmant : "Pied-de-nez à Eric Ciotti qui invisibilise les femmes députées en exigeant le port de la cravate.

Nous siégeons aujourd’hui en cravate parce que nos corps et nos habits ne regardent que nous et nous seules. Les femmes sont en politiques et ne leur en déplaise, nous allons y rester !"

La présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet (LREM) a tenté lundi de fermer le ban, en rappelant que les députés doivent porter une tenue "correcte", tout en refusant "d'exercer une police vestimentaire", faisant "confiance aux parlementaires". Depuis l'arrivée en force en juin des élus de l'alliance de gauche Nupes, cravates et costumes sont moins de mise. Les jeans, baskets, costumes sur T-shirt, voire T-shirts tout court fleurissent.

Le président (ex-LR) de la région Paca Renaud Muselier a critiqué la semaine dernière une "gauche sale, débraillée", s'attirant les foudres de ces élus, moins favorisés socialement qu'auparavant, et qui se revendiquent "à l'image du peuple". Le port de la cravate a déjà sérieusement reculé dans le monde du travail et l'Assemblée, lieu pétri de rites et conventions, se met peu à peu à l'unisson.

Certains insoumis hésitent au vu de leurs responsabilités. Comme Eric Coquerel, président de la commission des Finances, qui a porté l'attribut vestimentaire litigieux pour le coup d'envoi des débats sur le projet de budget, avant de l'abandonner le lendemain.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir