il y a 2 mois

(Re)voir "The Handmaid's Tale" fait froid dans le dos un mois après l'abrogation du droit à l'avortement

LeHuffPost
LeHuffPost
SÉRIE - Il y a tout pile un mois, le 24 juin dernier, la très conservatrice Cour Suprême votait la révocation le droit à l’avortement aux États-Unis. La situation est devenue la même que 50 ans en arrière, avant la mise en vigueur de l’arrêt “Roe v. Wade” de 1973, où chaque État a le choix d’autoriser ou d’interdire l’IVG.

30 jours plus tard, l’avortement est interdit ou extrêmement limité et dans l’attente d’une interdiction dans près de la moitié des États du pays. Des conditions de vie pour les femmes qui rappellent tristement The Handmaid’s Tale et qu’on ne saurait que vous conseiller de regarder.

La série basée sur le livre La Servante Écarlate écrit par Margaret Atwood en 1985 est une dystopie. L’histoire se déroule dans futur proche où les pollutions environnementales et les MST ont considérablement diminuer la fécondité. La République de Gilead prend le pouvoir et le pays tombe dans les mains d’une secte religieuse, les “Fils de Jacob”.

Les seules femmes encore fertiles sont réduites à l’esclavage et n’ont qu’une utilité pour le régime en place: procréer. Servantes à la tenue écarlate, leur statut de citoyenne leur est retiré et leur seul rôle est d’assurer une descendance. À l’image de la protagoniste June Osborne, jouée par Elisabeth Moss, ces dernières sont torturées et violées. 

La révocation du droit à l’avortement chez l’Oncle Sam n’a donc pas manqué de rappeler la série. D’autant que nombre des États interdisent l’IVG même si la grossesse suit un viol. Pendant les protestations qui ont eu lieu après le vote de la Cour Suprême, des manifestantes se sont présentées vêtues de la fameuse tenue rouge vif des servantes. Des pancartes “Ce n’est pas de la fiction” étaient déployées, faisant comprendre que la série devenait une réalité. 

Une figure de la lutte pour les droits des femmes
Cela fait en réalité depuis 2017, année où la première saison du programme est sortie, que les codes du programme sont repris lors des manifestations. En témoigne ces deux femmes faisant passer le message “The Handmaid’s Tale n’est pas un mode d’emploi” en 2018. 

En 2019, le casting de la série s’était déjà engagé contre les lois anti-avortement. Dans une vidéo tournée par le magazine Harper’s Bazaar en partenariat avec “Planned Parenthood”, l’équivalent américain du planning familial, les acteurs dénoncent les conséquences de ces lois. 

″Ce n’est pas une série télé, ce n’est pas un livre, c’est l’Amérique, c’est notre réalité”, alertaient-ils. “Refuser l’accès à des soins d’avortement sécurisés et légaux est dangereux et mortel. Bannir l’avortement ne va pas arrêter l’avortement. Bannir l’avortement va uniquement arrêter les avortements légaux et sécurisés”. 

La saison 5 de The Handmaid’s Tale arrive ce 15 septembre en France sur OCS, dans une période où les femmes voient leurs droits dangereusement se rapprocher de ce qu’imagine la série. 

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir