Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

Kendrick Lamar dénonce les lois contre l'avortement aux États-Unis au Glastonbury Festival

LeHuffPost
LeHuffPost
AVORTEMENT - “Ils vous jugent, ils jugent le Christ! Que Dieu protège les droits des femmes!” Ces mots sont ceux de Kendrick Lamar lors du festival de Glastonbury ce dimanche 26 juin. Le rappeur américain a conclu son concert par un message dénonçant la décision de la Cour suprême des États-Unis annulant le droits constitutionnel à l’avortement et les lois anti-IVG promulguées dans le foulée dans plusieurs États, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Croyant, Kendrick Lamar a débarqué sur scène avec une couronne d’épines en diamant sur la tête, semblable à celle que portait, selon la tradition chrétienne, Jésus-Christ sur la croix. L’artiste était accompagné de 20 danseurs, pour la chanson United In Grief, qui évoque ses problèmes de santé mentale après 19 ans de carrière. Chacun des danseurs représentait un élément de sa personnalité.

Le clou du spectacle intervient à la fin de son passage sur scène. Le visage couvert de sang, il répète plusieurs fois en rappant: “Ils vous jugent, ils jugent le Christ! Que Dieu protège les droits des femmes!”, avant de lâcher le micro et de quitter la scène.

Kendrick Lamar n’est pas le seul artiste à avoir pris la parole à Glastonbury. La chanteuse Kacey Musgraves a elle aussi dénoncé cette révocation. “Je pense honnêtement à ne jamais retourner en Amérique”, a déclaré ironiquement l’Américaine de 33 ans. “Quelqu’un connaît-il un poste d’éleveur de moutons ? Car ça semble vraiment génial en ce moment”, a-t-elle poursuivi.  

Ce n’est pas la première fois que le rappeur de 35 ans prend la défense des femmes. Dans le clip de son hit Humble, sorti en 2017 et visionné plus de 860 millions de fois, Kendrick Lamar critique l’utilisation de logiciels de retouche photos pour “corriger” le corps des femmes.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir