Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 mois

Entre le 1er vol français et thomas pesquet, les différences ne sont pas celles que vous croyez

LeHuffPost
LeHuffPost
À jamais le premier. Le 24 juin 1982, le spationaute français Jean-Loup Chrétien décollait de Baïkonour à bord d’une fusée Soyouz pour rejoindre une station spatiale soviétique, aux côtés de deux cosmonautes russes. C’était la première fois qu’un Français s’aventurait dans l’espace, pavant la voie pour plusieurs générations, jusqu’à Thomas Pesquet aujourd’hui.

L’envol de Jean-Loup Chrétien rappelle à la fois les progrès accomplis en matière de conquête spatiale...et un certain surplace apparent, comme l’a confié le Français au HuffPost: “Depuis cinquante ans, on reste en orbite basse, et on arrive aujourd’hui au bout d’une longue traversée du désert [...] on a investi dans des stations orbitales, mais ça n’a pas vraiment changé.”

La station spatiale internationale n’est ainsi que l’arrière-petite-fille de Saliout 7, le petit module orbital sur lequel Jean-Loup Chrétien et son équipe ont, pendant une semaine, réalisé des expériences scientifiques. Certes, elle est loin d’avoir la taille de l’ISS, mais à l’image de Soyouz, qui envoie toujours des cosmonautes à 400 kilomètres au-dessus de la surface de notre Terre, il n’y a pas eu de chamboulement apparent. Est-ce à dire que Thomas Pesquet vit exactement la même expérience que son glorieux aîné?
Plus sur

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir