Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 mois

Corée du Nord : Kim Jong-un a personnellement ordonné le lancement d'un ICBM, qui est tombé dans les

MediaActuY
MediaActuY
Le dirigeant nord-coréen veut "faire prendre conscience au monde (...) de la force de nos forces armées stratégiques".
#CoréeNord #Kim #Jongunpersonnellement
Corée du Nord : Kim Jong-un a personnellement ordonné le lancement d'un ICBM, qui est tombé dans les eaux japonaises

Le dirigeant nord-coréen veut "faire prendre conscience au monde (...) de la force de nos forces armées stratégiques".

Pyongyang et torse. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a personnellement ordonné et supervisé le lancement du missile balistique intercontinental (ICBM) le plus puissant du pays jeudi, a rapporté l'agence de presse officielle nord-coréenne vendredi 25 mars.

Pour la première fois depuis 2017, le pays a lancé un missile "à portée complète" qui a volé plus haut et plus loin que n'importe quel ICBM que la nation dotée d'armes nucléaires avait précédemment testé. Le missile, nommé Hwasong-17, est capable de toucher n'importe quelle partie du territoire américain, atterrissant dans la zone économique exclusive du Japon.

Kim Jong Un s'est vanté que le nouveau missile rendrait "le monde entier (...) conscient de la force de nos forces armées stratégiques", selon les médias d'Etat, ajoutant que son pays était désormais "prêt pour une confrontation de longue durée avec les États-Unis." l'impérialisme".

nouvelle croyance

Une résolution des Nations Unies interdit à la Corée du Nord de tester des missiles balistiques, et la Corée du Nord fait l'objet de sanctions internationales sévères pour ses armes nucléaires et ses programmes d'armement. Cela n'a pas empêché Pyongyang de mener plus d'une dizaine d'essais de ce type d'armes depuis le début de l'année.

Mais les ICBM n'existaient pas jusqu'à présent, même si Washington et Séoul soupçonnent que le régime nord-coréen a testé certains systèmes ICBM lors de ces lancements.

L'armée sud-coréenne a déclaré avoir répondu en tirant "des missiles depuis le sol, la mer et l'air" au large de ses côtes. Les Nations unies, par la voix du porte-parole du secrétaire général Antonio Guterres, ont condamné la fusillade "fermement" jeudi.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir