Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 mois

Télétravail : avec la pandémie, les comportements dangereux au volant s’accentuent

90business
90business
Depuis le début de la crise sanitaire et la généralisation du télétravail, certains automobilistes développent des comportements dangereux au volant.
73% des télétravailleurs utilisent ainsi leur téléphone en conduisant et 10% des télétravailleurs réguliers participent à une visioconférence au volant.
C’est ce que révèle une étude de la Sanef (Société des autoroutes du nord et de l’est de la France) qui a décidé de faire une campagne de prévention à ce sujet.
15% des interrogés estiment d’ailleurs utiliser davantage leur téléphone au volant qu’avant la pandémie.
Ce taux serait encore plus élevé chez les 25-34 ans (84%).
"En général, ils se mettent sur la voie du milieu, ils roulent doucement, en zigzaguant. Et quand on les double, on voit qu'ils sont au téléphone." Laurent Barzac, patrouilleur pour la Sanef
Mais participer à une visioconférence au volant est une pratique particulièrement dangereuse.
Le conducteur a tendance à considérer sa voiture comme le prolongement de sa maison ou de son bureau.
"Forcément, si vous devez interagir avec des collègues, c’est toute une attention qui n’est pas accordée à la circulation et évidemment, on peut se poser la question de la responsabilité de l’employeur en cas d’accident." Benoit Godart, porte-parole Sécurité routière de l’Institut Vias.
Le téléphone au volant multiplierait au moins par 3 le risque d’accident.
En cas de contrôle routier, l’automobiliste encourt une amende de 135 euros d’amende et une perte de 3 points sur le permis de conduire.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir