Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 4 mois

En réa à l’hôpital Delafontaine, c’est «chacun notre tour en arrêt maladie»

Le Parisien
Le Parisien
Avec 13 lits sur 18 occupés par des patients Covid, dont 87 % de non-vaccinés, le service de réanimation de l’hôpital Delafontaine fonctionne à flux tendu, même si la pression s’allège un peu « depuis quelques jours ». Pour le personnel soignant, la principale préoccupation n’est plus, au bout de la 5e vague, la question de l’accueil d’un nombre élevé de patients. « On est rodé », glisse-t­-on dans le couloir de l’unité 3 de réanimation. Le véritable défi de cette nouvelle vague, c’est la « gestion des plannings », affirme le Daniel Da Silva, le chef du service. « Il faut s’assurer tous les jours qu’on va pouvoir fonctionner avec un agent à chaque poste », poursuit-il. Car cette unité n’est pas épargnée par la déferlante Omicron . « On est chacun notre tour en arrêt maladie », confie une infirmière. Sur les 110 soignants du service, une dizaine est actuellement en arrêt maladie et quatre lits ouverts en renfort ont dû fermer la semaine précédente, faute de personnel. Conséquence pour le reste du staff déjà lessivé par deux ans de crise sanitaire : le recours aux heures sup’ augmentent et les vacances sont écourtés. Immersion en vidéo dans ce service de réanimation auprès des soignants « épuisés » mais « solidaires ».

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir