Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 4 mois

"Massacrez-moi" : prise à partie sur le dossier Ibiza, Anna Cabana la femme de...

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
"Massacrez-moi" : prise à partie sur le dossier Ibiza, Anna Cabana la femme de...
C'est une nouvelle polémique qui touche le gouvernement, quelques jours seulement après la rentrée. Le ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer a malencontreusement annoncé un nouveau protocole sanitaire pour les écoles, depuis Ibiza. Et tandis que les critiques de toute part lui tombent dessus, sa femme, la journaliste Anna Cabana est elle aussi éclaboussée.Ce 18 janvier, elle a animé un débat sur l'affaire, dans son émission de i24 News, Conversations. Et sur la Toile, ça a jasé. Comme ce fut le cas récemment pour Thomas Sotto (et avant cela Anne Sinclair, Audrey Pulvar ou Léa Salamé), on a questionné la déontologie d'une telle pratique... Dans les colonnes du Parisien, Anna Cabana s'est expliquée et s'est dite "heurtée" par les accusations.Elle rappelle que sa relation qui s'est soldée par un mariage en janvier 2022, est "publique depuis deux ans" après la publication d'une paparazzade dans Voici. Anna Cabana, qui a déjà été écartée de BFMTV, où elle travaillait précédemment assure : "Aujourd’hui, tout le monde sait que je suis la compagne de Jean-Michel Blanquer. J'en ai déjà payé le prix fort. Je ne peux pas en payer la facture tous les jours".Concernant son débat de mardi soir sur "Jean-Michel Blanquer, au coeur de la tempête", Anna Cabana se justifie : "J’anime une émission d’actualité. Cela aurait été surréaliste de ne pas parler de la crise politique du jour. Si je ne l’avais pas fait, on me l’aurait reproché".La journaliste, qui se défend d'être éditorialiste, ne compte pas abandonner son métier qu'elle pratique depuis 20 ans. Maintenue à l'antenne par son employeur, elle demande ainsi : "Je veux simplement être jugée sur mon travail. Si je merde quand je fais mon job, massacrez-moi. Mais je ne peux pas rendre des comptes sur ce genre de polémiques".
Plus sur

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir