Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 mois

Zemmour ou la grande régression démocratique, par Alain Madelin

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
Zemmour ou la grande régression démocratique, par Alain Madelin
Au hasard de nos rencontres avec Eric Zemmour - comme il le rapporte dans son dernier livre -, nous avons la même joute intellectuelle. Je me veux Antigone, il est Créon. Je défends les lois de la nature et de la conscience qui ne peuvent m'interdire d'enterrer mon frère. Il est Créon, avec sa froide et cruelle raison d'Etat. Nous voici bien loin d'une campagne présidentielle, penserez-vous. Pas du tout. Avec le candidat Zemmour, nous sommes au coeur.  Il se fait une certaine idée de la France, méprise "l'Etat de droit" et les "droits de l'homme" qui entravent la puissance de l'Etat. Dans sa bibliothèque politique, quelques auteurs occupent des places de choix. Il les a lus, il les cite. Carl Schmitt, c'est la désignation de l'ennemi qui est l'essentiel de l'action politique. Il est aujourd'hui le véritable directeur de campagne d'Eric Zemmour. Jean Bodin, c'est le concept de souveraineté absolue au service de la monarchie. C'est-à-dire celle d'un Etat sans limite qui détient tous les pouvoirs. Thomas Hobbes, c'est le "Léviathan", image monstrueuse de l'Etat destiné à faire peur car "l'homme est un loup pour l'homme". Pour éviter la "guerre de tous contre tous", il faut passer un contrat social avec l'Etat, abdiquer sa liberté et se soumettre en échange de la sécurité de la paix civile. Machiavel, c'est l'art de gouverner.  

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir