Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

Décembre 1977 : le couronnement de Bokassa Ier

Le Point
Le Point
5 décembre 1977
Le couronnement de Bokassa Ier

Mesdames, Messieurs, bonsoir. Les Centrafricains ont perdu un maréchal, ils ont depuis hier à 10 h 43 un empereur : Bokassa Ier, 3e souverain impérial du monde après Hirohito et le shah d’Iran. On peut en penser ce qu’on en veut. Notre propos ici n’est pas de juger, mais de vous montrer. Et je crois que le spectacle, avec tout le recul que nous pouvons y introduire, vu de France, en vaut la peine. En exclusivité pour Antenne 2, voici les temps forts de ce sacre qui n’en est pas vraiment un, de ce couronnement africo-napoléonien. Le palais du couronnement à Bangui, hier matin. Dans quelques instants, Jean-Bedel Bokassa va devenir Bokassa, premier empereur de Centrafrique. Inspiré des fastes du Premier Empire français, la pompe centrafricaine se traduit d’abord par la tenue de Bokassa Ier. Aube grège, faite de perles incrustées de diamants, couronne de laurier d’or. Dans un silence total, le souverain va poser lui-même la lourde couronne impériale sur sa tête. Venue spécialement de France, la musique principale des troupes de marine jouera la marche impériale. Ce sont les musiciens de l’ancienne coloniale qui a compté dans ses rangs le capitaine Jean-Bedel Bokassa. L’impératrice Catherine, tout comme Joséphine, elle s’est agenouillée devant l’empereur qui l’a couronnée. Elle porte une robe d’or incrustée également de diamants. Et puis le petit prince héritier Jean-Bedel Bokassa Junior, stoïque malgré l’insouciance que lui autorise son âge. Regardez, il a trois ans. Dans la salle du palais du couronnement, les délégués de plusieurs pays. C’est le ministre de la Coopération Robert Galley, qui représente la France. Ce sera une longue journée de fastes, de festivités, de chants et de cadeaux. Celui, par exemple, offert par Valéry Giscard d’Estaing, un sabre de l’époque napoléonienne. Et ce matin, la cérémonie s’est prolongée par un défilé devant 100 000 personnes. Sept de nos équipes étaient sur place. Elles vous présenteront après-demain soir, mercredi, l’ensemble de ce reportage pas comme les autres, vous en conviendrez, dans une émission spéciale de la rédaction d’Antenne 2.

Suivez nous sur :

- Youtube : https://www.youtube.com/c/lepoint/
- Facebook : https://www.facebook.com/lepoint.fr/
- Twitter : https://twitter.com/LePoint
- Instagram : https://www.instagram.com/lepointfr
- www.lepoint.fr