Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

« Je n'ai pas osé le dire » : Sophie Ferjani évoque sa première rencontre...

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
« Je n'ai pas osé le dire » : Sophie Ferjani évoque sa première rencontre...
Les émissions de décoration et d’immobilier d’M6 cartonnent à chaque diffusion. Stéphane Plaza n’y est évidemment pas étranger mais il n’est pas le seul à attirer le public. Sans ses décoratrices, architectes d’intérieur et pro du home-staging, les missions de l’agent immobilier le plus connu du PAF ne seraient sans doute pas aussi bien réussies. Parmi ses alliées de choc, on retrouve Sophie Ferjani. L’aventure commence pour elle en 2007. A l’époque, la chaîne recherche des perles pour lancer une nouvelle émission autour de la transaction immobilière. Si elle a trouvé son animateur avec Stéphane Plaza, le casting débute à peine pour le reste de l’équipe. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas Sophie Ferjani qui a fait du gringue à M6 : « J’ai reçu un mail et on me disait “Bonjour Sophie, ça vous dirait de co-présenter une émission de décoration ?” À ce moment-là, on se dit “c’est génial, ça va me faire de la pub.” Je ne pensais qu’à ça à ce moment, je m’en foutais de passer à la télé », a-t-elle confié dans le podcast Femmes de télé de Télé Loisirs.Dire non à une telle opportunité n’était pas dans les options de Sophie Ferjani. Après la prise de contact, la décoratrice s’est présentée au casting où des dizaines de personnes attendaient de faire leurs preuves : « On était plus de 80 à le passer, je l’ai appris après. J’ai été choisie et j’ai rencontré Stéphane Plaza, qui n’était pas connu à l’époque car c’était les débuts », précise-t-elle.Le premier contact avec l’animateur ne s’est pas du tout déroulé comme elle l’avait imaginé. Comme Sophie Ferjani le dit si bien, Stéphane Plaza est « tel que vous le voyez à la télé » dans la vraie vie, « sauf qu’il est encore plus rigolo, drôle et humain ». Mais il est aussi encore plus maladroit : « On s’est tout de suite entendus. Il m’a écrasé les pieds en rentrant dans un appartement. J’avais déjà la cheville en vrac mais je n’ai pas osé le dire car j’avais peur d’être refoulée au casting, a-t-elle admis. Pile la cheville qu’il ne fallait pas ». Ce n’était pas le pied sur le moment mais force est de constater qu’il valait le coup d’être vécu.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir