Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

Congrès LR : pourquoi les débats télévisés n'ont pas le même enjeu qu'en 2016

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
Congrès LR : pourquoi les débats télévisés n'ont pas le même enjeu qu'en 2016
La scène remonte à l'automne 2016. Alors directeur de campagne de François Fillon, Patrick Stefanini discute avec son homologue juppéiste Gilles Boyer. Les deux hommes évoquent les trois débats télévisés à venir. "Chaque candidat aura 15 minutes de temps de parole par émission. On ne doit pas commettre de faute", soutien le proche d'Alain Juppé, alors favori de la compétition. Grave erreur d'analyse. Son champion se montre transparent dans les débats, François Fillon est à l'offensive. Ces joutes télévisées sont le tournant de la campagne. Elles amorcent la remontée spectaculaire de l'ancien Premier ministre. "Ces débats ont été décisifs", se souvient Patrick Stefanini.  A droite, deux leçons ont été tirées de l'expérience. 1 : la volatilité du corps électoral d'un scrutin interne est forte. 2 : la télévision est l'instrument idéal pour déclencher ces mouvements d'opinion. Cinq ans plus tard, Patrick Stefanini dirige la campagne de Valérie Pécresse. Il est convaincu de l'importance des quatre débats télévisés programmés en novembre en vue du Congrès LR. "Ils seront fondamentaux", confirme un soutien de la présidente de l'Ile-de-France. 

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir