Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier

Le Royaume-Uni sous le choc après la mort du député conservateur David Amess, 69 ans et père de 5 enfants, poignardé lors d'une permanence parlementaire dans une église

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Le choc provoqué au Royaume-Uni par la mort du député conservateur David Amess, poignardé lors d'une permanence parlementaire - un acte terroriste selon la police - a remis le sujet de la sécurité des élus sur le devant de la scène, cinq ans après un premier meurtre qui avait bouleversé le pays.

Vendredi, un homme de 25 ans a été arrêté dans l'église méthodiste dans laquelle le député de 69 ans et père de 5 enfants recevait ses administrés à Leigh-on-Sea, à environ 60 km à l'est de Londres.

La police métropolitaine a qualifié le meurtre d'acte terroriste et indiqué que les premiers éléments de l'enquête "ont révélé une motivation potentielle liée à l'extrémisme islamiste", dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures après que l'enquête a été confiée à la direction antiterroriste.

Selon des médias britanniques, l'homme interpellé serait un ressortissant britannique d'origine somalienne. La mort de M. Amess, un député depuis près de 40 ans loué par des parlementaires de tous bords pour sa gentillesse, a rappelé un traumatisme récent, l'assassinat de Jo Cox en juin 2016.

Cette députée travailliste de 41 ans et mère de deux jeunes enfants, avait été tuée de plusieurs balles et coups de couteau par un extrémiste de droite, Thomas Mair, 53 ans, une semaine avant le référendum britannique sur l'appartenance à l'Union européenne.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir