Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 8 mois

Gaëtan Matis s'exprime dans TPMP mais ne regrette pas sa "blague" sur Eric Zemmour et le Bataclan : "Ce que je regrette c'est de ne plus être au Point Virgule et que tout se soit emballé"

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Gaëtan Matis, humoriste qui a découvert la notoriété ce week-end avec ce qu'il appelle une blague sur Eric Zemmour et le Bataclan. Hier soir, il s'est exprimé pour la première fois sur C8 en venant dans "Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna". Interrogé pour savoir si regrettait cette blague il n'a exprimé aucun regret sur ses propos regrettant plutôt les conséquences pour lui, son travail et pour sa famille:
"La blague n'est simplement pas faite pour être postée sur internet. La blague va avec ce que je fais. Moi je regarde la réalité du monde et ça va avec ce que je fait. Ce que je regrette c'est que tout se soit emballé. Ce que je regrette c'est de ne plus être au Point Virgule. Le dossier est chaud car mon adresse est sorte et je ne dors plus chez moi. C'est une blague qui m'a échappé.

J'ai reçu des centaines de menaces de mort et c'est mon avocat qui s'en occupe. Ca fait 8 ans que je fais des blagues, trois ans que je fais le Point Virgule et que j'en vis. C'était mon rêve de vivre ça. On avait annulé deux dates au début et désormais on est obligé d'annuler toutes les représentations. Aujourd'hui je m'inquiète de ne plus pouvoir jouer. Il y a plein de gens qui m'ont soutenu et qui m'ont dit que ça les faisait rire... "

Vendredi dernier, l’humoriste Gaëtan Matis publiait sur Facebook le texte suivant : "Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je bookerais le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015 afin d’y organiser une soirée rencontre entre Eric Zemmour et son public".

«Ça en fait du monde», a commenté un des followers du comédien sur Facebook. «J’avais pensé au stade de France, mais l’attentat a échoué», a ironisé Gaëtan Matis en réponse, poursuivant ainsi dans un registre macabre.

De nombreuses personnes ont condamné ses propos après en avoir pris connaissance à commencer par le polémiste Eric Zemmour, directement visé par l'humoriste. «Cet "humoriste", ami de Yassine Belattar, souhaite le massacre par des djihadistes de tous ceux qui me soutiennent. De quel côté est la violence ?», a réagi l’essayiste.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir