Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 mois

Eric Zemmour sur "l'épuration ethnique" dénoncée par le LR Gilles Platret : "C'est une population qui vient de l'autre côté de la Méditerranée pour chasser par la violence la population en place. Comment vous appelez ça ?"

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Eric Zemmour, invité ce soir sur CNews et de Laurence Ferrari est revenu sur l'expression "épuration ethnique" employé par le Vice-Président des Républicains, Gilles Platret dans Morandini Live et qui fait polémique. pour le chroniqueur politique : "Moi, je voudrai savoir comment vous appelez une population qui vient de l'autre côté de la Méditerranée et qui vient dans un quartier ou une ville et qui chasse par la violence, le nombre, par le changement de moeurs la population qui était là. Comment vous appelez ça sinon une épuration ethnique ? Moi j'appelle çà une colonisation. Il n'y a pas de meurtres de masses bien sûr, mais il une véritable colonisation. On appelait ça les territoires perdus de la République. C'est en fait une colonisation qui se fait par le nombre et par la violence"
Ce midi, sur son compte Twitter, le député du Val-d'Oise Aurélien Taché annonce qu'il saisit la justice après les propos de Gilles Platret tenus hier matin dans "Morandini Live" sur CNews sur "l'épuration ethnique dans certains quartiers". Pour le député, les propos "relèvent clairement de l’incitation à la haine.

Conformément à l’article 40 du Code de procédure pénale, je saisis le Procureur", explique-t-il sur le réseau social. Il a accompagné son message d'une lettre adressée à Remy Heitz, le procureur de la République de Paris.

"Le fait que ce délit ait été commis par une personnalité publique investie de responsabilités politiques interpelle d’autant plus quant à la gravité et à la portée de ces propos", indique-t-il à destination du magistrat.

Hier matin, dans "Morandini Live" sur CNews, présenté par Jean-Marc Morandini, Gilles Platret, vice-président des Républicains, a provoqué une polémique. "Le régime républicain a abandonné une partie de la population, aux islamistes en particulier. Je pense que c'est la réalité des choses. Ce qu'on voit aujourd'hui, dans certains quartiers, moi je sens une espèce d'épuration ethnique. Vous avez des personnes d'origines étrangères qui chassent, petit à petit, ce qu'on appelle en démographie des natifs, des gens qui sont originaires du pays, pour faire la place", a-t-il lancé.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir