Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 3 mois

Mort de Jean-Paul Belmondo : cette grave maladie dont il a souffert à 16 ans qui a...

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
Mort de Jean-Paul Belmondo : cette grave maladie dont il a souffert à 16 ans qui a...
Le Magnifique n’est plus. Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre à l’âge de 88 ans. “Jean-Paul est parti entouré des siens, de toute sa famille, chez lui comme il le souhaitait. On s’était tous fait à l’idée qu’il allait partir”, a déclaré au Parisien son ami Jeff Domenech. Derrière lui, Bébel laisse une famille endeuillée, mais aussi ses amis du monde du cinéma, tout comme ses millions de fans. Depuis l’annonce de sa mort, les hommages se multiplient. Après l’avoir qualifié de “trésor national” sur Twitter, Emmanuel Macron a contacté le clan de Belmondo pour organiser un hommage national.Celui-ci se déroulera ce jeudi 9 septembre dès 16h30, aux Invalides. Le public est bien évidemment convié et 1 000 places vont être distribuées. Une manière d’honorer la mémoire du Magnifique, avant ses obsèques dans la plus stricte intimité prévues pour ce vendredi 10 septembre. Lorsque Bébel est décédé, c’est son avocat Michel Godest qui a eu la difficile charge d’en informer les médias. “Bien sûr que nous étions préparés… Depuis quelques mois, même. Et encore plus ces derniers jours, notre Jean-Paul devenait faible, très faible… On avait du mal à communiquer avec lui”, confiait-il hier au Parisien.Une santé déclinante, malgré une vie marquée par les cascades. Et tout aurait pu être différent si Jean-Paul Belmondo n’était pas tombé gravement malade à l’âge de 16 ans. Lycéen loin d’être modèle, Bébel est envoyé en Auvergne pour soigner une primo-infection de la tuberculose, qui lui a été décelée par un médecin. Comme le rapporte Point de vue ce mercredi 8 septembre, le père de Paul Belmondo a été se ressourcer dans l’air pur de l’Auvergne. Au total, il a passé un an dans le Cantal. Une destination qui lui a ouvert les yeux, puisqu’il s’y est découvert deux vocations. “Jean-Paul se rêve d’abord berger… puis comédien. A son retour à Paris, il s’essaie auprès d’un ami de la famille, le comédien André Brunot”, lit-on dans Point de vue. L’histoire et son talent ont fait le reste.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir