Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier|181 vues

Laurent Ruquier dans Quotidien : ses propos sur la pandémie de coronavirus choquent...

Pause Fun
Pause Fun
Laurent Ruquier dans Quotidien : ses propos sur la pandémie de coronavirus choquent les...
Invité de Quotidien, jeudi 6 mai, Laurent Ruquier était remonté contre un pendule. Selon lui, nous vivons actuellement une "dictature de la peur" dans la gestion de la pandémie. Des propos très commentés sur Twitter."Il serait évidemment prétentieux d’affirmer que la publication de Finement Con est un acte politique, mais il ne me déplaît pas de montrer que, oui, il est essentiel (un mot devenu dangereux) de continuer à pouvoir rire de tout". Voilà ce qu'écrit Laurent Ruquier sur la quatrième de couverture de son dernier livre, paru aux Editions Flammarion. Sauf que l'animateur, quand il fait la promo de son ouvrage, est loin d'avoir toujours envie de rire. A longueur d'interview, Laurent Ruquier exprime à quel point il en a marre des "incohérences gouvernementales" dans la lutte contre la Covid-19. Des propos déjà tenus dans les colonnes du Parisien, le mercredi 5 mai, et répétés le lendemain, sur le plateau de Quotidien. Face à Yann Barthès, le présentateur des Grosses Têtes s'est agacé de l'époque actuelle, une "dictature de la peur", selon lui. "Evidemment que 200 ou 300 morts, c'est trop. Il faut éviter que les gens meurent, et laisser les autres vivre, affirme-t-il. On entend 'Un Boeing se crash tous les jours et tout le monde s'en fout'. Alors oui, mais, factuellement, 1600 personnes meurent chaque jour toutes morts confondues. Pourquoi, les chiffres, on ne les ramène jamais aux autres chiffres ?".Des propos offensifs et largement commentés sur Twitter, qui ont provoqué une véritable division. "Mais quelle horreur ce discours de Ruquier !!! À deux doigts des théories du complot, sans compter l’irrespect total pour toutes les victimes !", estime un internaute. "Mais c’est terrible le discours de Laurent Ruquier dans Quotidien là ? 106 000 morts et le mec ose parler d’une « dictature de la peur » ? Et personne ne réplique en plateau ?", déplore un autre.D'autres rejoignent, au moins sur certaines séquences, l'animateur de France 2. "Il est remonté Laurent Ruquier mais il n'a pas totalement tort concernant la recontextualisation des chiffres...", souligne une utilisatrice du réseau social. Ce qui est sûr, c'est que son interview aura fait beaucoup parler.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir