Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 3 mois|14.1K vues

Comment le Stade de France se prépare à devenir un vaccinodrome

Le Parisien
Le Parisien
Une ouverture -a minima- pour ces six prochains mois, un objectif
de 10 000 injections par semaine au démarrage, avec la possibilité d’intensifier
la campagne de vaccination… Le Stade de France, version vaccinodrome, prend
forme. Au 1 er étage, le futur centre d’appels, au rez-de-chaussée
les boxes de vaccination pour les personnes à mobilité réduite, et au -1, dans
ce qui sert habituellement de salons, les autres boxes. D’ici mardi 6 avril,
tout doit être prêt pour pouvoir accueillir les personnes volontaires et
éligibles à la vaccination contre le Covid-19. La moitié de ces vaccins sera
ouverte aux habitants de Seine-Saint-Denis, la 2 e moitié aux
habitants des autres départements franciliens. « Le plan prévoit une
ouverture a minima pour les six prochains mois. Les quatre premières semaines
seront concentrées sur les primo-vaccinations, et l'objectif est de monter en
puissance », explique Alexandra Boutelier, directrice générale du
consortium Stade de France. Ce vaccinodrome sera ouvert « six jours sur
sept, du lundi au samedi, de 09h à 20h ou 21h. Si ce doit être sept jours sur
sept et 24 heures sur 24, ce sera sept jours sur sept et 24 heures sur 24 »,
a-t-elle également précisé. Par ailleurs, l’activité sportive du Stade de France
devrait se poursuivre normalement. L’enceinte doit notamment accueillir la
finale de la Coupe de France de football, le 19 mai, et la finale du Top 14 de
rugby, le 25 juin.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir