Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier|3.2K vues

Acharnement judiciaire contre Nicolas Sarkozy ? | 03/03/2021 | Désintox | ARTE

Désintox - Arte
Désintox - Arte
Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 minutes, à 20h sur Arte.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur Twitter : https://twitter.com/ArteDesintox
Sur le site d'Arte : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014077/28-minutes/RC-016371/desintox/

Lundi, Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, dans l’affaire des écoutes. C’est le deuxième président de la Ve République condamné à une peine de prison, après Jacques Chirac en 2011. Un verdict qui a suscité une levée de boucliers chez ses lieutenants, dénonçant un « acharnement judiciaire » et une « peine disproportionnée ». Pour eux, le responsable du jugement n’est autre que le PNF, le parquet national financier.

« Toute la lumière devra être faite sur les méthodes et l’indépendance du PNF », tweete le président LR Christian Jacob. « Notre justice est détournée à des fins politiques, avec le PNF comme porte-étendard », dénonce dans la foulée le député Pierre-Henri Dumont. « Cette peine disproportionnée est de nature à interroger sérieusement sur l’impartialité d’un parquet national financier dont les méthodes sont contestables », renchérit la maire de Calais Natacha Bouchart.

Tous ces élus LR auraient pourtant besoin d’une petite leçon de droit, avant de dénoncer l’acharnement judiciaire. Car le rôle du PNF n’est pas de juger, mais, comme son nom l’indique, d’enquêter sur la délinquance en col blanc. Une fois saisi, le PNF doit vérifier si une infraction est commise. Et s’il y a procès, comme cela a été le cas pour Nicolas Sarkozy, c’est donc le PNF qui est chargé des réquisitions, face à l’avocat de la défense.

Ce n’est jamais le procureur qui juge. Mais un tribunal indépendant. En l’espèce, c’est le tribunal correctionnel de Paris qui a décidé de suivre en partie les réquisitions du PNF. Mais rappelons, d’ailleurs, qu’il ne les a pas suivies en entier, puisque quatre ans de prison, dont deux avec sursis, avaient été requis lors du procès en décembre !

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir