Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
l’année dernière

Camélia Jordana critiquée pour ses prises de position : "Je suis habituée"

MediaActuY
MediaActuY
Militante féministe et antiraciste, Camélia Jordana est connue pour ses prises de position forte. Alors qu'elle vient de sortir son nouvel album, Facile, la chanteuse de 28 ans a provoqué la polémique suite à ces propos dans les colonnes de L'Obs. En effet, Camélia Jordana avait déclaré : "L'ensemble de ces chansons disent que si j'étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs et je prendrais le temps de m'interroger. Car les hommes blancs sont, dans l'inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre." Suite à ces derniers, Florian Philippot avait notamment réagi à ses propos qui "illustrent parfaitement ce que sont devenus l'anti-racisme et l'anti-sexisme : de la haine à l'état pur, contre les blancs et contre les hommes."
Alors que ces propos avaient choqué le plus grand nombre, c'est lors d'un entretien accordé au Journal du Dimanche que la chanteuse a précisé : "C'est une phrase sortie de son contexte sur un sujet complexe que l'on n'aborde pas forcément dans une interview censée parler de musique. Donc les réseaux sociaux s'affolent, commentent, déforment, critiquent, moquent... Je suis habituée. Au début, c'était pour mon physique, aujourd'hui, on m'accuse de racisme, de sexisme alors que ce sont mes combats depuis toujours." Afin de calmer les choses, Camélia Jordana a ajouté : "Écoutez plutôt les paroles de ma chanson Les Garçons : 'Moi, je les aime, les hommes, ces hommes qui m'entraînent, qui embarquent mon âme."
La star s'en prend à Catherine Deneuve et Brigitte Bardot
Si ses prises de position font polémique, Camélia Jordana reproche à Catherine Deneuve et Brigitte Bardot de représenter "l'anti-féminisme par excellence."Dans un entretien accordé à Paris Match, la chanteuse a déclaré que les deux comédiennes n'étaient pas le symbole du féminisme : "Elles incarnaient LA femme parce qu'elles étaient des muses (...) Elles ont aussi vécu avec l'idée que se prendre une main au cul était quelque chose de normal, voire de 'sympathique'." En colère, elle a ajouté : "Tout est là... Il y a encore des mecs qui pensent que, parce qu'ils sexualisent une femme, elle doit se sentir flattée. Le regard de l'homme est censé être la seule chose après laquelle elle court..."
Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir