Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 mois|10 vues

L'ambassade de France à Alger au centre d'une affaire d'espionnage

Pause People
Pause People
L'affaire remonte à 2018. Les services de sécurité algériens arrêtent plusieurs personnes accusées d'espionnage au profit de la France. Le principal accusé, dont le procès s'est ouvert à Alger mardi 10 novembre, est Z. A, présenté par les médias algériens comme étant un « baron de la drogue » installé en France. Rentré en Algérie par l'aéroport Houari-Boumédiène d'Alger en 2010, Z. A est interpellé par la police des frontières en vertu d'un mandat international lancé contre lui, avant d'être blanchi en novembre 2011 par le tribunal de Tizi-Ouzou (Kabylie), ville dont il est originaire. Z. A reprend sa vie en Algérie et ouvre un atelier de réparation de motocyclettes avant d'être rattrapé, en 2017, par une affaire pendante en France pour blanchiment d'argent et trafic de drogue. La justice algérienne le place alors sous contrôle judiciaire. Lire aussi Algérie : la Constitution, entre le « halal » et le boycott massifRéseau d'informateurs Entre-temps, Z. A se lie d'amitié avec un insp ...

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir