Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 10 mois

Bernard Sananès (Elabe): «Au-delà de l’épidémie, la défiance porte à l’égard de l’ensemble de la parole publique»

Lopinion.fr
Lopinion.fr
Le gouvernement s’attire les foudres de beaucoup d’élus locaux en durcissant les mesures contre la propagation du coronavirus. Gênant pour Jean Castex, qui devait incarner l’attention portée aux territoires ? « C’est comme ça qu’il a été présenté et comme ça que le changement de Premier ministre a été justifié, confirme Bernard Sananès. Quand on connaît l’histoire des relations entre Marseille et Paris, on ne peut être que surpris de cette décision ! »



Le président d’Elabe ajoute : « La concertation aurait sans doute permis une meilleure acceptabilité des mesures. C’est une question qui va se poser s’il y a un durcissement des mesures sur tout le territoire (…). Sans acceptabilité des mesures par l’opinion publique, il n’y aura sans doute pas de lutte efficace contre le virus ! »



Peut-on dire qu’il y a moins d’indulgence qu’au printemps de la part des Français, maintenant que nous avons une relative connaissance de ce virus ? « L’opinion reste très sévère, analyse Bernard Sananès (…). Le point d’ancrage de la défiance, c’est un soupçon de manque de transparence de l’exécutif. Mais il faut aussi dire que cette défiance porte sur l’ensemble de la parole publique. »

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir