Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
l’année dernière|7K vues

Arthrose cervicale : comment la reconnaître ?

Medisite vidéos
Medisite vidéos
L'arthrose cervicale reste difficile à cerner tant elle reste méconnue pour la plupart d'entre nous. Heureusement, il est possible de repérer les premiers signes ou agir après de possibles complications. Virginie Saliceti revient sur cette pathologie pour Medisite.

Medisite : Virginie Saliceti, bonjour. Vous êtes auteure, et vous venez de publier un livre sur l’arthrose cervicale, paru aux éditions Alpen. Alors la première question que j’aimerais vous poser, c’est quelles sont les premiers signes d’alerte ?

Virgine Saliceti : Chez moi, les premiers d’alerte ont été des douleurs au niveau des cervicales, à l’âge de 25 ans. Certaines de ces douleurs peuvent d’être d’ordre neurologique, si un nerf est comprimé par des excroissances osseuses, appelées plus communément bec de perroquet. Ce processus de vieillissement vertébral, généralement lié à l’âge, est très progressif. Les douleurs s’installent généralement de façon insidieuse, avec des périodes de poussées, et des périodes de rémission. Globalement, l’évolution se fait de manière péjorative, au fil des mois et des années.

Medisite : Pourquoi l’arthrose cervicale peut-elle être dangereuse ?

Virginie Saliceti : Alors l’arthrose cervicale peut être dangereuse, si un nerf est comprimé de façon importante, jusqu’à entraîner une paralysie des muscles qui sont innervés par ce nerf. On parlera alors de névralgie cervico-brachiale paralysante, dont la dangerosité est la perte de force qui va empêcher le mouvement. La douleur cervicale n’est pas dangereuse en elle-même, même si elle peut altérer la vie quotidienne et empêcher certaines activités. Dans mon cas, j’ai dû progressivement réduire le sport pour l’arrêter totalement. Mais je dois dire ce qui m’a réellement incité à consulter, c’est lorsque je n’ai plus pu tourner la tête aisément à droite et à gauche. Et que cela m’a handicapée dans la vie de tous les jours.

Medisite : Que peuvent être les complications ?

Virginie Saliceti : Alors les formes les plus graves d’arthrose cervicale sont lorsque la compression se fait au niveau de la moelle épinière et non plus au niveau des racines nerveuses qui vont dans les bras. Là on peut avoir une souffrance de cette moelle épinière, qui est progressive certes, mais qui peut conduire à un handicap fonctionnel, jusque la tétraplégie. Bien heureusement, cette forme d’évolution rapide est extrêmement rare. Et bien souvent, on a largement le temps de se faire soigner, de consulter un chirurgien dans les cas plus graves. Surtout qu’aujourd’hui la chirurgie a fait largement ses preuves dans ce domaine.

Medisite : Virginie Saliceti, merci. On peut bien sûr retrouver toutes ces informations dans votre livre consacré à l’arthrose cervicale, paru aux éditions Alpen.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir