il y a 4 ans

Roland-Garros - Rafael Nadal, le Roi est là et à Roland-Garros !

Tennis Actu TV
Tennis Actu TV
Le roi est là ! Présent ce jeudi lors du tirage au sort des grands tableaux de Roland-Garros, Rafael Nadal semblait fier et heureux de revenir chez lui, Porte d'Auteuil, là où il se sent le mieux. Présent en conférence de presse ce vendredi, l'Espagnol s'est montré très rassurant et sûr de ses forces concernant l'édition 2018. Le Majorquin a également tenu à defendre l'importance de ce tournoi malgré l'absence de Roger Federer : "C'est exactement la même chose pour être honnête. Je ne peux pas dire que la victoire de Federer ou Novak quand j'étais blessé n'étaient pas des bonnes victoires, ce serait totalement injuste. Quand je gagne et que certains joueurs sont absents pour une raison quelconque, c'est la même chose. C'est une mauvaise nouvelle pour le tournoi mais pas pour moi, surtout si je gagne. Une victoire voudra dire la même chose."

Tellement impressionnant, l'Espagnol ne semble pas trouver un adversaire à sa taille sur l'ocre ce qui conduit beaucoup d'observateurs à s'interroger sur une chose, la conditon physique de Rafa peut-elle le trahir ? A cette question l'ogre espagnol a une réponse : "J'ai eu un début de saison difficile avec deux blessures au même endroit mais depuis que je suis de retour, j'ai bien joué. J'ai joué beaucoup de matches et j’ai eu beaucoup de réussites, de succès. Je suis revenu pour la Coupe Davis. Le tournoi est différent. Il faut bien s'entraîner avant le tournoi et essayer de bien se battre dès le début."

Autre fait étonnant, alors que les observateurs semblent oublier Novak Djokovic et le considérer comme un adversaire moins fort cette saison, Nadal a une vision bien différente et ne néglige en aucun cas le Serbe cette année : Novak est un des meilleurs joueurs de l'histoire du tennis. Ma réponse est donc : il n'a pas à revenir, il a toujours été là. Quand on revient d'une blessure, il est difficile parfois de revenir dès le départ. Il a bien joué à Rome, il est l'un des candidats à la victoire ici à Roland-Garros.

Nul doute que le Majorquin sera une nouvelle fois très dur à bouger tant il est motivé et en confiance après des succès à Monte-Carlo, Barcelone et Rome. Il sera intéressant de suivre l'entrée en lice de l'Espagnol contre l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov et voir si la facilité habituelle sera toujours présente cette année.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir