Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 ans

Des données biodiversité à la gestion des espaces naturels (cycle Exploration des faunes marines profondes 4/4)

La course à la mer et aux ressources minérales sous-marines et halieutiques, les changements globaux, autant de questions qui amènent les gestionnaires à interroger les scientifiques pour prendre des mesures de gestion et de conservation du domaine hauturier tropical. Comment les données issues de l’exploration naturalistes peuvent répondre à ces questionnements ?

En 40 ans, le programme Tropical Deep-Sea Benthos a réalisé près de 5 000 opérations de dragages et chalutages dans le domaine bathyal des grandes îles tropicales. Au-delà de la découverte de milliers d'espèces nouvelles, Tropical Deep-Sea Benthos a aussi été pionnier dans l'étude des faunes associées aux bois coulés ; il a exploré l'endémisme et la vulnérabilité des monts sous-marins ; il a aussi créé les outils de connaissance qui sous-tendent les politiques de conservation du domaine hauturier tropical. Ces outils prennent une importance notable dans un contexte actuel de « course à la mer et aux ressources » avec notamment un regain d'intérêt pour les ressources minérales sous-marines. Le cas de la Polynésie Française est dans ce contexte emblématique : sa ZEE présente les encroûtements polymétalliques les plus riches connus - notamment en cobalt et les seules données biologiques sur ces environnements sont issues de ces campagnes. De même pour la Nouvelle-Calédonie, les données scientifiques du programme constituent un socle robuste pour la mise en place du plan de gestion du parc naturel de la mer de Corail créé en avril 2014 par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Par Sarah Samadi
Professeur, responsable de l’équipe Exploration, Espèces et Evolution
Muséum national d'Histoire naturelle

Juliette Delavenne
Post-doctorante, analyste des données biodiversité marine
Muséum national d'Histoire naturelle
Plus sur