Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 ans

[Story] On ne naît pas serial entrepreneur, on le devient !

Digitalbusinessnews
Digitalbusinessnews
Idriss Reggad est à la tête de 5 entreprises : ChronoCartouche, sa société historique, Cdutoner, qu'il vient de racheter, Inkea, boutique de consommables, ChronoCloud, solution de gestion commerciale en ligne et Reggad Estate, ses deux centres d'affaires sur 850 m2. Depuis l'âge de 20ans, le serial entrepreneur grenoblois a compris comment transformer des besoins en entreprises. Rencontre.

Idriss Reggad n'était pas prédestiné à devenir entrepreneur. A l'issue d'une scolarité sans éclat dans le lycée d'une ZEP de Grenoble, il aurait pu suivre les recommandations de ses professeurs et s'orienter vers un métier manuel. Il part alors vendre des beignets l'été sur le côte d'azur et a une véritable révélation sur les moyens qu'il doit se donner pendant qu'il est encore temps pour réussir un parcours professionnel axé sur le commerce. Il enchaine alors un BTS puis la Montpellier Business School où, dix ans plus tard, il revient régulièrement en position de mentor pour les jeunes entrepreneurs de l'école.

Entre temps et avant ses trente ans, il a créé sa première entreprise de vente de cartouches d'encre en ligne, ChronoCartouche, qui atteint vite le million d'euros de CA puis la boutique de consommable Inkea avant de racheter tout récemment son concurrent Cdutoner. Pour faire face à une phase de ralentissement sur son marché, il se lance dans l'immobilier professionnel en ouvrant un premier centre d'affaires de 600 m2 en zone franche au sud de Grenoble puis un second de 250 m2 en centre ville. Ayant créé ses propres outils de développement commercial tout au long des ses années, ils les regroupe dans un ERP qu'il commerciale depuis 3 ans sous le nom de ChronoCartouche. Un parcours fait d'opportunités saisies qu'il assume dans une réelle cohérence. Rencontre avec un serial entrepreneur de 30 ans qui rappelle qu'on ne naît pas entrepreneur mais qu'on le devient, Idriss Reggad. @idrissreggad