Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 6 ans

IL-2 Sturmovik Battle of Stalingrad-HE111-H6 PART3

David Meister
La version la plus utilisée fut le H-6, qui entre en fabrication à la fin de l'année 1940. Bien qu'ils aient été prévus pour emporter des torpilles, la plupart des He 111H-6 100 utilisés en tant que bombardier. La première unité apprend en compte les H-6 torpilleur fut le1./KG 26, basée à Bardufoss et Banak, au nord de la Norvège. Ces avions populaires à partir de juin 1942 contre les convois maritimes contournant le cap Nord, et ils jouèrent notamment un rôle important dans la destruction de fameux convois PQ-17.



Au fur et à mesure que des bombardiers de conception plus moderne, tels le Heinkel He 177 Greif et le Dornier Do 217, entraient en actions, les He 111 commencèrent à être mis en oeuvre en tant qu'avions de transport. Néanmoins, il continua à être utilisé comme bombardier, notamment sur le front de l'Est, où les He 111H-20/R3 et H-20/R4, transportant respectivement 20 t de bombes et 50 bombes à fragmentation de 50 kg, furent engagés de nuit.



Attacha plus remarquable confiée au He 111H de bombardement comme de transport fut la tentative, quelque peu désespérée, destinée à dégager la VI° armée Allemande encerclée à Stalingrad. Entre novembre 1942 février 1943. Le nombre de Junkers Ju 52/3m disponibles étant insuffisant pour permettre de ravitailler les troupes prises au piège, des bombardiers He 111 des KG 27, KG 55 et 1./KG 100 furent affectés aux KGrzbV 5 et 20. Ces unités, la dénomination signifiée littéralement « groupes de combats pour utilisation spéciale », disposaient de tout un assortiment de He 111D, F, P et H. Ravitailler en priorité en vivres et en munitions l'armée assiégée, ils purent à l'occasion attaquer les blindés soviétiques qui s'efforçaient de progresser vers la ville. Mais les conditions météorologiques rendirent très difficiles les missions d'approvisionnement, et, à l'issue de la Bataille de Stalingrad, la Luftwaffe avait perdu 165 He 111.



Le He 111 servit encore à deux des expérimentations opérationnelles parmi les plus originales qu’ait tentées la Luftwaffe. La première consistait dans le montage d'un missile Fieseler F 103 (plus couramment connu sous le nom de V-1) sous une aile. À la suite d'essais effectués à Peenemünde en 1943 53, une vingtaine de He 111H-6, H-16 et H-21 (tous rebaptisés H-22) subir des modifications nécessaires et furent livrés au III./KG 3 en juillet 1944. En six semaines cette formation, basée aux Pays-Bas, lança à 300 missiles sur Londres, 90 sur Southampton et 20 sur Gloucester. Les appareils s'approchaient des comme britanniques à très basse altitude, pour échapper aux radars, puis montait à 450 m avant de larguer l'engin et de plonger pour prendre la fuite.